La mobilisation en faveur des détenus palestiniens ne faiblit pas

23 Feb

La mobilisation en faveur des détenus palestiniens ne faiblit pas

La mobilisation s’intensifie depuis le début du mois en faveur des Palestiniens détenus par l’entité sioniste, notamment les quatre qui observent depuis plusieurs mois une grève de la faim pour exiger leur libération.

Une centaine de Palestiniens ont été blessés vendredi dans des heurts avec les forces d’occupation israéliennes alors qu’ils manifestaient en solidarité avec quatre des leurs en grève de la faim détenus par “Israël”, dont trois ont été hospitalisés.
Au total, 94 Palestiniens ont été blessés, dont deux grièvement par balles réelles, par les forces d’occupation israéliennes.

Des milliers de Palestiniens ont manifesté à travers la Cisjordanie occupée, dont quelque 2.000 à Naplouse, où des heurts ont éclaté entre quelques dizaines de jeunes et des soldats israéliens à proximité du barrage de Houwara.

Au barrage de Jalameh, près de Jénine, environ 2.000 Palestiniens ont manifesté, se heurtant aux soldats israéliens, qui ont utilisé des gaz lacrymogènes et arrêté 17 d’entre eux.

A al-Khalil (Hébron), près de 400 personnes ont manifesté en solidarité avec les prisonniers et pour la réouverture d’une rue fermée à la circulation des Palestiniens depuis le massacre en 1994 de 29 Palestiniens par un colon israélien.

Des affrontements ont éclaté entre manifestants et soldats israéliens, qui ont fait usage de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogènes. Ils ont interpellé un photographe de l’agence officielle palestinienne Wafa. Quatre protestataires ont été blessés par des tirs à balles réelles, selon des sources de sécurité palestiniennes.

Sur l’esplanade des Mosquées à al-Qods occupée (Jérusalem), des heurts ont égalementbrièvement opposé après la grande prière du vendredi des Palestiniens à la police israélienne.

Les policiers ont essuyé des jets de pierres et répliqué par des tirs de grenades assourdissantes. La police a fait état de l’arrestation de cinq Palestiniens, dont quatre mineurs, pour jets de pierres dans le quartier d’Issawiyeh, dans la partie Est de la ville sainte.

Devant la prison militaire d’Ofer, près de Ramallah, où sont détenus plusieurs centaines de Palestiniens, des centaines de jeunes Palestiniens ont affronté des soldats israéliens.
Quarante-neuf ont notamment été blessés, selon le porte-parole du Croissant-Rouge palestinien, Mohammad Ayyad.

Quatre détenus symboliques

Depuis plusieurs mois, quatre détenus palestiniens – Samer Issaoui, Aymane Charawneh, Jaafar Ezzeddine et Tariq Qaadane – observent une grève de la faim par intermittence pour exiger leur libération.

Samer Issaoui, dont l’état de santé est très préoccupant, et Aymane Charawneh avaient été relâchés en octobre 2011, lors de l’échange de prisonniers palestiniens contre le soldat Gilad Shalit. Quelques mois plus tard, ils sont de nouveau arrêtés.

Jaafar Ezzeddine et Tariq Qaadane ont été emprisonnés il y a trois mois dans le cadre de la détention administrative, c’est-à-dire sans inculpation ni jugement. Une disposition renouvelable tous les six mois, sans date butoir. Ils ont été transférés vendredi dans un hôpital près de “Tel-Aviv” et Aymane Charawneh à Bir Sabea (Beersheva), dans le sud de la Palestine occupée.

Source : agences, édité par : moqawama.org

Annunci
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: