Mali: la traque des extrémistes se poursuit avec l’appui des drones américains

25 Feb

Mali: la traque des extrémistes se poursuit avec l’appui des drones américains

Des combats opposaient samedi matin des rebelles touareg qui collaborent avec l’armée française et des hommes d’un groupe armé non encore identifié près de Tessalit, dans l’extrême nord-est du Mali, où un attentat-suicide avait visé la veille les rebelles touareg, selon des sources sécuritaires jointes par l’AFP depuis Bamako.

Des hommes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg) ont affronté samedi les “combattants arabes” d’un groupe armé à In-Khalil, localité proche de Tessalit et de la frontière avec l’Algérie, selon des sources sécuritaires régionale et malienne.

Le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA, autonomiste, créé en mars 2012) a affirmé à l’AFP avoir attaqué samedi le MNLA en représailles à des violences contre des Arabes dans la zone.

Mohamed Ibrahim Ag Assaleh, responsable du MNLA basé à Ouagadougou, a assuré que les assaillants sont des “terroristes” menés par Omar Ould Hamaha, du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), un des groupes extrémistes ayant occupé le nord du Mali en 2012 et qui a revendiqué un attentat-suicide commis vendredi à In-Khalil contre le MNLA.

Le MAA a aussi fait état d’un retour au calme, en dénonçant une intervention de l’aviation française. “L’armée française a bombardé un de nos véhicules à In-khalil”, a soutenu un de ses responsables, sans fournir de bilan.

Lourdes pertes dans les rangs tchadiens

Le Tchad a annoncé vendredi soir y avoir tué 65 extrémistes, mais avoir aussi enregistré 13 morts et 5 blessés dans ses rangs. Il s’agit des pertes connues les plus lourdes subies par les forces soutenant le Mali.

Dans un message rendu public samedi soir, le président intérimaire malien Dioncounda Traoré a exprimé à son homologue tchadien Idriss Deby Itno la “profonde affliction” et la “grande tristesse” du Mali à la suite de ces décès.

Auparavant, le président français François Hollande avait salué l’action de l’armée tchadienne, qui “témoigne de la solidarité africaine à l’égard du Mali”.

Un légionnaire français avait été tué cette semaine lors d’une opération dans cette région montagneuse des Ifoghas.

Les drones Predators en soutien

Les troupes françaises, maliennes et africaines bénéficient désormais sur le champ de bataille du soutien de drones américains Predators.

Selon un responsable américain, les Etats-Unis ont déployé plusieurs de ces engins au Niger voisin, sur une base de Niamey, d’où ils décolleront pour des vols de reconnaissance sur le Nord malien. Ils ne feront pas usage des missiles dont ils sont équipés, mais seront seulement utilisés pour espionner les jihadistes, selon Washington.
Après l’enlèvement le 19 février dans l’extrême-nord du Cameroun d’une famille de sept Français, dont quatre enfants, la France a mis en garde contre des risques d’attentat ou d’enlèvement au Bénin, où l’engagement français au Mali est “susceptible d’avoir des répercussions” sur la sécurité des ressortissants français.

Samedi, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a estimé que la situation au Mali mettait en danger la sécurité de son pays.

Source: nouvelobs.com

Advertisements
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: