La campagne orchestrée contre le Hezbollah est-elle ordonnée au 14 Mars?

2 Mar

La campagne orchestrée contre le Hezbollah est-elle ordonnée au 14 Mars?

Que dissimule la campagne orchestrée de fabrications, de rumeurs et de mensonges, lancés par certains médias libanais et arabes adhérant aux forces du 14 Mars, contre le Hezbollah, tout au long de la semaine dernière? Est-ce un comportement habituel de ces médias depuis des années ou résulte-t-elle de dictats ou d’un agenda secret établi récemment à l’encontre du Hezbollah? Pourquoi cette énorme quantité de mensonges a-t-elle été diffusée durant des jours et quel en est l’objectif?

La campagne a débuté avec des allégations diffusées par les médias des partis du «Futur» et des «Forces Libanaises», lesquels ont diffusé les mensonges de la soi-disant Armée syrienne libre (ASL), sur l’intervention militaire du Hezbollah dans des combats des banlieues de Homs, puis par les menaces de pilonner des postes présumés du Hezbollah au Hermel et ensuite par l’annonce du pilonnage de cette région. Des allégations qui ont été démenties par les faits sur le terrain.
Ensuite, ce fut les mensonges sur la détérioration de l’état de santé de sayed Hassan Nasrallah et son transport en Iran pour y être traité!
Enfin, ce fut le mensonge relatif à un attentat à l’explosif contre le convoi du secrétaire général adjoint du Hezbollah, cheikh Naim Kassem, durant son trajet sur la route Damas-Beyrouth. Ces médias ont rapporté, entre autres, l’incident de l’explosion de la roue d’un camion à Hazmieh, comme étant une explosion mystérieuse ayant eu lieu sur l’autoroute Hadi Nasrallah, dans la Banlieue sud de Beyrouth.

Des observateurs ont mis en garde contre ceux qui se tiennent derrière cette campagne féroce de rumeurs et de fabrications contre le Hezbollah, surtout que cette campagne n’est guère isolée des développements régionaux et internationaux liés à la conjoncture libanaise. Ces sources estiment que ces rumeurs s’inscrivent dans le cadre d’une campagne orchestrée visant l’axe de la Résistance, notamment le Hezbollah, durant la période actuelle, pour plusieurs raisons, dont, les développements de la situation en Syrie en faveur du régime. De ce fait, l’objectif serait de semer la confusion sur la scène libanaise, en application à un plan occidental-sioniste.

La source interviewée par Al-Ahednews constate ce qui suit :
-Les rumeurs sont survenues à l’issue de la campagne américano-sioniste contre le Hezbollah, sur fond de son accusation dans le dossier de l’explosion de Burgas et des tentatives auprès de l’Union Européenne pour inscrire le parti sur la liste européenne du terrorisme.
-La campagne médiatique orchestrée a eu lieu dans un contexte d’escalade sioniste sur le front du nord, par des manœuvres militaires et le déploiement de batteries de missiles Patriote. Des mouvements accompagnés par les déclarations des dirigeants militaires de l’armée ennemie, sur la disposition de l’armée à confronter le Hezbollah et la préparation à envahir le Liban dans le but de réhabiliter l’image de l’armée à la suite de sa défaite retentissante dans la guerre de juillet 2006.
-La campagne médiatique est simultanée à la mise en échec des efforts russes visant à amorcer le dialogue entre le régime syrien et les forces de l’opposition. Elle coïncide de même avec l’annonce de la reprise de l’acheminement des armes, financées par l’Arabie Saoudite et le Qatar, aux terroristes en Syrie.

La source s’interroge enfin : Le camp du 14 Mars a-t-il reçu des directives de ses maitres régionaux et internationaux pour déchaîner cette campagne de fabrications et de rumeurs contre le Hezbollah, en vue de semer la confusion sur sa scène, à la veille de la mise en œuvre du projet ourdi contre la région, notamment contre la scène libanaise?
En effet, les prochains jours révèleront les dessous et les objectifs de cette campagne.

Source : Alahednews, traduit par : moqawama.org

Annunci
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: