Couverture biaisée du conflit syrien: l’audience d’Al Jazira en forte baisse

7 Mar

Couverture biaisée du conflit syrien: l’audience d’Al Jazira en forte baisse

La chaîne Al Jazira a connu une forte baisse d’audience en 2012. Le traitement partial de l’actualité et la couverture biaisée par la chaîne qatarie des évènements en Syrie est l’une des raisons de cette baisse.

Un rapport sur la chaîne Al Jazira révèle une baisse significative de son audience en 2012, en particulier dans plusieurs pays du “printemps arabe” comme la Tunisie, l’Egypte et la Libye. Le rapport, qui porte le slogan de la chaîne, ne cite pas l’entité qui a réalisé l’enquête.

La chaîne qatarie a enregistré une baisse d’audience significative dans les Etats du “printemps arabe”, en particulier en Egypte, où est apparue la chaîne privée ON TV, qui occupe désormais une position importante dans le paysage médiatique égyptien.

En Tunisie, le nombre de téléspectateurs d’Al Jazira est passé de 950 000 en janvier2012 à 200 000 en décembre 2012, plusieurs téléspectateurs préférant les chaînes locales comme Al-Watanya et Hanibaal. La même chose s’est produite en Libye, avec l’émergence de la chaîne Al-Hurra, dont le nombre de téléspectateurs – environ 800 000 – approche de celui d’Al Jazira.

Au Maroc, le rapport indique que le nombre de téléspectateurs d’Al-Jazira s’élève en décembre 2012 à 1,8 million, après avoir dépassé 2,5 millions en janvier de la même année. Elle demeure cependant en tête des chaînes satellitaires arabophones, devant Al-Arabiya qui ne dépasse pas le nombre de 200 000 téléspectateurs et France 24 avec un volume voisin.

Les raisons de la baisse

Pour expliquer la baisse, deux facteurs peuvent être avancés : le premier est l’élargissement de la marge de liberté dans les pays ayant vécu un “printemps arabe”, où les citoyens disposent de leurs propres chaînes qui ont encore plus de marge de liberté que la chaîne qatarie. Des manifestants égyptiens en colère ont d’ailleurs voulu récemment mettre le feu au bureau de cette dernière au Caire. En novembre 2012 déjà, des manifestants avaient attaqué le bureau d’Al-Jazira au Caire, accusant la chaîne d’être biaisée.

Le deuxième facteur, selon les mêmes sources, est la qualité de la couverture du conflit en Syrie par la chaîne qatarie, qui n’a pas réussi la séparation entre sa ligne éditoriale et l’agenda politique de l’Etat du Qatar, alors qu’elle se considère comme indépendante.

Le rapport souligne cependant que la chaîne qatarie continue d’occuper la première place devant les chaînes satellitaires arabophones de la région Mena [Moyen-Orient et Afrique du Nord], comme France 24 ou Al-Arabiya. Al Jazira dépasse même cette dernière de 32 % en 2012, comparativement à 7 % en 2011, et 18 % en 2010.

Source : Courrier international, édité par : moqawama.org

%d blogger cliccano Mi Piace per questo: